feuillette

«Nous comptons nous développer sur un rythme de 3 à 5 ouvertures par an, objectif en phase avec notre volonté de n’ouvrir que des points de vente pérennes»

Vous avez obtenu il y a six mois, lors de Franchise Expo Paris, le prix spécial du jury des Révélations de la Franchise. Qu’est-ce que cela vous a apporté ?
Ce prix nous a avant tout conféré une notoriété que nous n’aurions pas eue si nous avions exposé en tant que jeune réseauquasi-inconnu. À vrai dire je ne m’attendais pas à être autant sollicité par toutes sortes de professionnels (agents immobiliers, fabricants de matériel, etc.), qui avaient tous quelque chose à nous vendre. Mais c’est sans doute la loi du genre et cela permet aussi de découvrir, en l’espace de quelques jours, l’ensemble des intervenants du monde de la franchise (fédération, experts, presse spécialisée) et aussi de voir la concurrence, comment elle se présente, etc. Pour une jeune enseigne comme la nôtre, même si nous nous étions déjà entourés de spécialistes pour modéliser notre concept de franchise, cela représente une ouverture non négligeable. En tout cas nous serons présents sur le Salon en 2016. Côté candidats, nous avions déjà des contacts avant mars dernier, mais l’édition 2015 de Franchise Expo nous a permis d’en récolter en plus grand nombre, et certains sont excellents. Au final cela nous a conduits à signer, par la suite, cinq contrats.

Pouvez-vous rappeler quels sont les principaux éléments de votre concept ?

Nous visons la clientèle qui vient acheter son pain tous les jours. Nous lui proposons une offre qualitative de boulangerie et de pâtisserie, complétée par de larestauration rapide, dans un point de vente ouvert 7 jours sur 7, de 7 h à 20 h et doté d’environ 50 à 70 places assises. Pour nous déployer nous avons besoin d’emplacements situés en périphérie d’agglomération, avec un nombre suffisant de places de stationnement. Nous ciblons les axes passants et les zones mixtes (habitation et activités économiques). Notre modèle est un magasin en bâtiment solo d’environ 500 m² au décor champêtre et à l’ambiance conviviale et authentique. On peut dire que chacune de nos boulangeries ressemble un peu à une maison de famille avec une belle cheminée en pierre de taille, un plafond fait de poutres, etc.
Nos partenaires doivent bien sûr avoir une capacité d’investissement suffisante  (environ 300 000 euros d’apport personnel) mais aussi être capables de s’impliquer personnellement dans leur point de vente et d’entraîner leur équipe sur le terrain.
L’ensemble de ces éléments permet de dégager un chiffre d’affaires supérieur à 1,8 million d’euros HT au bout d’un an d’activité.

Vous venez d’ouvrir une première unité franchisée à Poitiers. Quels sont vos projets de développement ?

Nous avons en effet ouvert une franchise à Poitiers fin octobre. Les résultats des premiers jours sont très positifs et le magasin a déjà fait le « buzz » sur la ville. Une autre ouverture est prévue pour le 24 novembre à Bourges. L’an prochain, Le Mans, Chartres et Troyes devraient voir le jour. Ainsi qu’une succursale à Orléans. Nous comptons continuer, au cours des prochaines années, sur un rythme de trois à cinq ouvertures par an. C’est un objectif qui est en phase avec notre volonté de maitriser notre développement pour n’ouvrir que des points de vente pérennes. Cela nous laisse aussi le temps de les accompagner au mieux car chez nous la formation dure entre 3 et 6 mois.
Il faut ajouter que le recrutement de nos premiers franchisés nous a encore plus fait sentir ce qu’était cette relation particulière de la franchise, qui repose sur l’intérêt commun et la confiance. Personnellement je préfère d’ailleurs les appeler des partenaires car je trouve que cette appellation définit plus relation qui doit s’instaurer. Et même si nous sommes bien sûr un tout petit réseau, les idées des uns et des autres contribuent déjà à tirer l’enseigne vers le haut. Notre franchisé de Bourges souhaitant ainsi installer un poste de recharge de voitures électriques sur son parking, cela nous conduit à réfléchir, pour voir si cela n’est pas duplicable ailleurs.

Source : franchise-magazine.com / Philippe Beaulieu

À propos de l'auteur

Avatar de Richard Lacroix

Rédiger un commentaire

You must be logged in to post a comment.